Nigeria : 36 localités reprises à Boko Haram

• Les efforts de la coopération régionale

• Les élections présidentielle et législatives en jeu

Le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, a promis d’empêcher la tenue du scrutin par la violence. (DR)

Le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, a promis d’empêcher la tenue du scrutin par la violence. (DR)

36 localités ont été reprises au groupe Boko Haram dans le Nord-Est du Nigeria depuis le début de l’offensive régionale le mois dernier, a affirmé le 11 mars dernier le gouvernement nigérian qui dit attendre de cette coopération avec ses voisins une défaite complète des insurgés islamistes. Le porte-parole du gouvernement nigérian chargé des questions de sécurité, Mike Omeri, a précisé à la presse que quatre localités étaient tombées depuis le 6 mars dernier, dont Buni Yadi, dans l’Etat de Yobe. L’on se rappelle que plus de 40 étudiants y avaient été massacrés en février 2014 par les extrémistes qui s’étaient ensuite emparés de la ville en août.Trois autres localités ont été reprises en moins d’une semaine dans l’Etat de Borno, voisin du Yobe, et bastion historique de Boko Haram, qui s’était emparé au cours de l’année 2014 de pans entiers du Nord-Est du Nigeria.

Le porte-parole nigérian a expliqué que ces succès étaient dus aux coopérations et alliances avec les États voisins, Cameroun, Tchad et Niger. Il les a remerciés de couper les lignes de ravitaillement des terroristes. «On espère que la coopération régionale en cours va précipiter la défaite et l’extermination de Boko Haram au Nigeria et dans la région», a-t-il affirmé. Depuis que l’offensive régionale a été lancée le mois dernier, le Nigeria se targue de diriger les opérations. Mais selon des témoins, des experts et les déclarations des autres forces armées, ce sont les troupes tchadiennes qui ont apporté une contribution décisive à l’opération.
Ces dernières ont pénétré sur le territoire nigérian et ont chassé les islamistes de certaines régions de l’Etat de Borno. Depuis 2009, l’insurrection islamiste et sa répression ont fait plus de 13.000 morts et 1,5 million de déplacés au Nigeria. Mais, pour M. Omeri, les derniers succès sur le terrain ont permis à certains d’entre eux de revenir chez eux pour reprendre leur vie normale. Il n’y a cependant eu aucune confirmation par des sources indépendantes de ces retours de déplacés.
NK


 

 

Permettre la tenue des élections le 28 mars prochain

Pour le gouvernement nigérian, l’offensive anti-Boko Haram doit permettre la tenue le 28 mars des élections présidentielle et législatives, déjà repoussées de six semaines, officiellement à cause des violences.
Les succès remportés par l’armée sur le terrain, qui n’ont pas pu tous être vérifiés, pourraient permettre à davantage de personnes de voter dans le Nord-Est du pays, région considérée comme favorable à l’opposition.
Le Congrès progressiste (Apc), principale formation de l’opposition, donnée au coude-à coude pour le scrutin présidentiel avec le chef de l’Etat Goodluck Jonathan qui se représente, a menacé de contester la validité de l’élection si un nombre important d’habitants du Nord-Est ne peuvent pas voter.

Commentaires
Numéro d'édition: 101

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.