Elections 2015 : Kafando appelle au patriotisme

• Faire adhérer le maximum de personnes

• La Ceni enrôle jusqu’au 18 mai

Les 2.186 agents enrôleurs de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) achèvent aujourd’hui l’inscription des populations en droit de voter dans les huit provinces de la zone 1 (Oudalan, Séno, Soum, Yagha, Bam, Namentenga, Sanmatenga, Kourwéogo), après une semaine d’enrôlement biométrique dans cette zone de plus de 2,3 millions d’habitants (selon le recensement de 2006).

La Ceni se donne une semaine pour traiter les informations récoltées en ces lieux avant de redéployer du 17 au 23 mars ses équipes dans la zone 2 constituée des provinces du Bazéga, du Nahouri, du Zoundwéogo, de l’Oubritenga, du Lorum, du Yatenga, du Zondoma et du Passoré. La révision exceptionnelle des listes électorales lancée officiellement le 3 mars à Kaya (région du Centre-Nord) répond au souhait exprimé par les jeunes, les organisations de la société civile, les partis et les formations politiques de rouvrir le fichier électoral pour permettre « aux indécis et à tous ceux qui ne croyaient plus à la sincérité du vote » de se faire inscrire, en vue du double scrutin du 11 octobre. Ces personnes n’ont plus de prétexte pour ne pas prendre part à ces compétitions électorales. L’enjeu est d’accroître « de manière significative » le taux d’inscription sur les listes électorales, et ainsi espérer tirer vers le haut le taux de participation aux élections inclusives, apaisées et crédibles devant clôturer la transition politique, en fin novembre 2015.
Pour le président intérimaire Michel Kafando, la révision exceptionnelle est la matérialisation de la promesse faite par la Transition d’engager le Burkina dans une démocratie vraie. « Dans ce vent de renouveau et de liberté insufflé par la Transition, plus rien ne devrait être invoqué par qui que ce soit pour ne pas s’inscrire sur la liste électorale », insiste-t-il. La grande campagne de sensibilisation entamée par la Ceni s’appuie sur tous les démocrates, appelés à descendre dans l’arène, à agir avec l’organisatrice des consultations électorales, pour amener les citoyens qui ne sont pas inscrits sur la liste électorale à le faire sans tarder, la fin des opérations étant fixée au 18 mai 2015.
Christian KONE


45 provinces en 6 semaines

Selon les informations de la Ceni, le fichier électoral biométrique établi en 2012 et révisé en 2014 donne des chiffres cumulés de près de 5 millions d’électeurs (4.986.817). La Commission se sent interpellée à plus d’ardeur au travail, pour une participation citoyenne plus importante au processus de démocratisation. Raison pour laquelle, elle engage tous ses efforts et ses partenaires sociaux, politiques et financiers à saisir l’opportunité d’étoffer les listes électorales en vue des différentes élections à venir. La Ceni prend les dispositions pour que l’ensemble du territoire national puisse être couvert par suffisamment d’équipes techniques et de matériels pour que toutes les personnes qui se présentent puissent être enrôlées. Selon l’Institut national de la statistique et de la démographie, cité par le président de la Ceni, Barthélemy Kéré, la population électorale (18 ans et plus) est d’environ 8,4 millions. Comparé au fichier actuel de la Ceni, le potentiel théorique intéressé par l’enrôlement est d’environ 3,4 millions. Certains acteurs de la société s’activent à l’enrôlement du maximum sur les listes électorales. Pour le Balai citoyen, la prochaine arme que chaque jeune devrait avoir pour se battre en faveur d’une vraie démocratie, une vraie liberté et un vrai développement est sa carte d’électeur. Son travail de mobilisation et d’éducation civique se fera à travers une grande tournée musicale. o

Commentaires
Numéro d'édition: 100

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.