CimBurkina s’implante officiellement

• 25 milliards de F CFA d’investissement

• ¼ des parts du marché visé

3La société CimBurkina a inauguré officiellement son usine sise à Polesgo dans la zone industrielle de Kossodo, le 5 mars dernier. C’était en présence des membres du Gouvernement, d’hommes d’affaires, d’opérateurs économiques, mais aussi des populations riveraines qui apprécient l’ouverture de cette entreprise.

Selon les propos de Hyppolite Dah, ministre de l’Industrie, du commerce et de l’Artisanat, la création de cette entreprise aura un impact considérable sur l’économie du pays. «C’est un joyau parce que cette usine créera des centaines d’emplois au profit de la population burkinabè. Aujourd’hui, cette usine est une réalité qui force l’admiration de tous et vient de surcroît augmenter le parc industriel de notre pays».
L’entreprise, en production depuis 2014 et en chantier depuis deux ans et demi, est un projet dont la réalisation est estimée à environ 25 milliards de Francs CFA. Un investissement financé à hauteur de 80% par le géant allemand Heidelberg Cement et à 20% par des partenaires privés burkinabè.
Ce projet est l’un des plus grands projets industriels ultramodernes au Burkina Faso et en Afrique de l’Ouest comme l’a souligné l’ambassadeur allemand résident au Burkina Faso, Dietrich Pohl. Sa capacité de production journalière est de 2000 tonnes, soit 700.000 tonnes par an. Cim Burkina produit deux types de ciment que sont: le Cem II 42,5 R appelé spécial et le Cem II BL 32,5 R qui est un ciment classique. Ces deux produits sont homologués aux normes internationales de qualité et en conformité avec la nouvelle norme burkinabè du ciment, la NBF02-013. 95% des matières premières qui approvisionnent l’usine proviennent de l’espace Uemoa.

La réalisation de l’usine a coûté environ 25 milliards de F CFA. (Ph.: KO)

La réalisation de l’usine a coûté environ 25 milliards de F CFA. (Ph.: KO)

L’usine est constitué de différentes zones de stockage des matières premières, d’extraction, de broyage, d’ensachage, et des points de livraison vrac au niveau de l’usine pour livrer les gros clients.
L’ambition de l’entreprise selon son directeur général Eric Goulignac est de contribuer au développement du secteur privé burkinabè mais aussi d’apporter des produits de qualité à un prix défiant toute concurrence. Elle vise ¼ du marché burkinabè. «Notre ambition et de produire un ciment de qualité, un service client et bien sûr, augmenter nos ventes pour pénétrer le marché du Burkina. Nous fournissons des prix extrêmement compétitifs à nos clients. «Notre place, nous allons la faire avec la qualité de notre produit et la performance de notre service-client. Contrairement aux autres cimenteries, nous sommes dans une dimension d’intégration économique régionale, car nos matières premières proviennent à 95% de la zone Uemoa».
Joël BOUDA

Commentaires
Numéro d'édition: 100

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.