Jean Baptiste Natama : Le diplomate se lance en politique

Jean Baptiste Natama a démissionné de son poste de directeur de cabinet du bureau du président de l’Union africaine, le 9 février dernier.
Dans un bref communiqué publié par la Commission de l’Union africaine (Cua), la Présidente, le Dr Dlamini Zuma, a exprimé sa «sincère gratitude envers Natama» et lui a souhaité bonne chance dans ses projets et carrière futurs.
Aucune raison n’a été donnée à sa démission après avoir occupé le poste de directeur de cabinet pendant deux ans, mais l’on suppose que cela est dû aux élections présidentielle, législatives et municipales auxquelles le parti de M. Natama entend se porter candidat.
L’ambasadeur Natama avait été nommé peu après l’élection du Dr Dlamini Zuma au poste de présidente de la Cua en octobre 2012.
Né à Léo, dans la province de Sissili, M. Natama est un juriste de formation, diplomate, officier militaire, politologue, poète, essayiste et écrivain. Avant de rejoindre la Cua dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba, il avait occupé divers postes au ministère de la Défense du Burkina Faso de 1984 à 1990.
De même, son pré-Doctorat en Droit et son diplôme supérieur en études stratégiques et diplomatiques lui avaient ouvert la voie à une carrière diplomatique riche et intense.
Après avoir servi au ministère des Affaires étrangères de 1991 à 1995, il avait rejoint l’ancienne Organisation de l’unité africaine (Oua), devenue aujourd’hui l’Union africaine (Ua) au Burundi pendant un an en 1995, travaillant par la suite pour l’Onu dans divers pays, y compris en Rd Congo, au Burundi et au Rwanda, de 1996 à 2002.
Il était retourné dans son pays en 2002 pendant deux ans pour y servir de conseiller diplomatique du ministre de la Coopération régionale au sein du ministère des Affaires étrangères.
Mais deux ans plus tard, l’Ua lui avait demandé de lancer la mission du Darfour, au Soudan. En 2006, il a été reconduit dans ses fonctions par les plus hautes autorités de son pays pour conduire le processus d’examen du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (Maep) pendant sept ans, comme secrétaire permanent et point focal pour aussi bien le Maep que le Nepad.
Sur le plan académique, il a occupé le poste de chargé de cours invité pour l’Onu et l’Ua à l’Institut des études diplomatiques du Caire en Égypte, au Centre international de maintien de la paix à Nairobi au Kenya, à l’École de maintien de la paix de Bamako (Mali), au centre régional de formation au maintien de la paix de la Southern African Development Community (Sadc) à Harare, au Zimbabwe et à l’Académie de Défense du Nigeria, à Abuja.
M. Natama parle le Français, l’Anglais, l’Allemand, l’Espagnol, l’Arabe et plusieurs langues africaines, y compris le Kirundi, le kinyarwanda, le kiswahili, le Bambara, le Mooré, le Gulmancema et le Bissa.
NK

Commentaires
Numéro d'édition: 97

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.