Une vue des pyramides de sucre dressées au sein de l’usine et des magasins. Sur cette photo le stock est à l’intérieur de l’usine de Banfora. (Ph.: S.A.L)

Sn Sosuco: Sucre cherche acheteurs

• 15.000 tonnes de produits en attente d’enlèvement

• Des acteurs du secteur promettent une solution

• La survie de l’usine en question

Jusqu’au 15 janvier 2015, la nationale du sucre burkinabè, la Sn Sosuco, ne savait toujours pas à qui vendre le sucre de sa production de la campagne sucrière 2014-2015, lancée le 1er novembre 2014.

A cette date, qui correspondait au 67e jour de tournage de son usine, la Sn Sosuco affichait 140.517 tonnes de canne broyée pour 15.442,850 tonnes de sucre produites. La campagne dernière, à la même période, le tonnage de canne broyée était de 127.840,59 tonnes pour 14.250,900 tonnes de sucre fabriquées. Une bonne performance de l’avis des techniciens de la maison et qui est la résultante de plusieurs efforts d’investissement dans la réhabilitation des machines.
Cependant, cette performance contraste avec la commercialisation. En effet, les 15.442,850 tonnes de sucre produites sont toujours au sein de l’usine ou gardées ailleurs. Plusieurs pyramides de sucre sont majestueusement dressées au sein de l’usine et des magasins, au nombre de quatre, qui ont été loués à Bobo-Dioulasso dans la province du Houet pour stocker du sucre. Face à une telle situation, les responsables de l’entreprise ont multiplié les contacts et les rencontres, et c’est finalement le 15 janvier 2015, au cours d’une rencontre qui s’est tenue à Ouagadougou avec les acteurs du sucre, que la sucrière du Faso a pu voir quelques lueurs d’espoir.
En effet, une dizaine à peu près de gros marchands de sucre a pris la décision d’enlever toute la production de la Sn Sosuco. Un chronogramme d’enlèvement a été établi et indique les différentes quantités qui seront prises par chacun, aussi bien en granulé qu’en morceaux. De quoi faire pousser un ouf de soulagement pour les milliers de travailleurs de l’entreprise qui s’inquiètent de la survie de leur outil de travail.
Sy Amir LOOKMAN

Commentaires
Numéro d'édition: 94

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.