Forum urbain national : La maîtrise de la croissance en débat

• Les collectivités territoriales en première ligne

• Tenkodogo donne le top de départ


Les autorités en charge de l’Habitat et de l’urbanisme préparent le Forum urbain national prévu pour se tenir dans la première semaine d’octobre 2015 à Ouagadougou. Avant cette date, des fora auront lieu dans plusieurs grandes villes du pays, question de rassembler les principales préoccupations des citoyens. A Tenkodogo, les 15 et 16 janvier, le ton a été donné et la volonté politique manifestée. Les discussions autour de la participation citoyenne en lien avec la construction de villes inclusives ont pour objectifs de créer «une synergie pour le financement et la mise en œuvre d’actions concrètes en faveur d’une génération de Burkinabè qui a hérité d’un tissu urbain exsangue et dépourvu d’ingrédients d’une vie urbaine», d’après le ministre de l’Habitat et de l’urbanisme (Mhu), René Bagoro. Dans ses efforts pour renverser la tendance, le Burkina bénéficie du concours de Cities Alliance et de l’organisme Onu Habitat qui développent un Programme pays urbain (Ppub). Ce programme a pour but de soutenir les initiatives aux niveaux national et municipal visant à améliorer la vie dans les quartiers sous-équipés et à prendre en charge de façon proactive la question urbaine. A cet effet, les pouvoirs publics nationaux, les collectivités territoriales et la société civile se donnent la main pour gérer plus efficacement la croissance urbaine, améliorer l’accès aux services, formuler et mettre en œuvre des politiques urbaines inclusives au service des populations les plus démunies. Dans le cadre de la mise en œuvre de ce Programme, rappelle le ministre, une composante essentielle est consacrée à la création d’un cadre approprié et pérenne de débats citoyens sur les politiques publiques dans le secteur urbain au niveau local. Le Ppub soutient l’organisation de fora urbains dans les villes secondaires identifiées. Ces fora sont envisagés comme de véritables plate-formes d’échanges et de dialogue sur les questions urbaines au niveau local. L’enjeu est que ces fora municipaux soient pleinement appropriés par l’ensemble des acteurs urbains au niveau local.

Une fois installés et institutionnalisés, ces fora sont appelés à devenir des espaces permanents de concertations sur la formulation et la mise en œuvre des politiques publiques et qui permettent à tous les acteurs locaux et de la société civile de participer aux débats sur les politiques publiques et les questions urbaines. Les communes bénéficiaires que sont Dori, Dédougou, Tenkodogo, Bobo-Dioulasso et Ouagadougou organiseront chacune son forum urbain municipal, avec le souci de relever le niveau de l’implication citoyenne dans la politique locale.


 

Plus de 51 milliards au profit des collectivités territoriales

Le Fonds permanent de développement des collectivités territoriales (Fpdct), destiné au financement des investissements réalisés sous la maîtrise d’ouvrage des collectivités territoriales, a pu faire des avancées notables. Sur la période 2009-2015, selon Laurent Sawadogo, le directeur d’exploitation du Fpdct, le fonds a pu mobiliser des financements pour un montant de plus de 51,6 milliards de F CFA composés de plus de 35 milliards de fonds fongibles et 16, 6 milliards affectés aux guichets spécifiques.
De ces ressources, la région du Centre-Est a reçu une contribution au financement de ses projets d’un peu plus de 3 milliards de FCFA au titre des fonds fongibles mobilisés (soit environ 8,64 % des fonds), dont 145 millions pour la commune de Tenkodogo et 303 millions pour le Conseil régional (soit respectivement 4, 80 % et 10, 02 % du montant total des financements alloués aux collectivités territoriales de la région du Centre-Est).

Christian KONE

Commentaires
Numéro d'édition: 94

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.