Monthly Archives: novembre 2014

Hommage à Amadou Bourou: Seydou Boro et Alain Hema ressuscitent «Sarzan»

En marge des Récréâtrales, les «fidèles lieutenants» de Amadou Bourou, l’illustre disparu, metteur en scène de «Sarzan» ont tenu à lui rendre hommage. En effet, 20 ans après sa mise en scène, le temps n’a pas eu raison des comédiens de cette pièce. En effet, Seydou Boro, beaucoup plus connu sous la casquette de danseur-chorégraphe, et Alain Hema, comédien-metteur en ...

Lire la suite »

«Nuit blanche à Ouagadougou»: Une pièce prémonitoire ?

Sur une place publique, à la suite d’un grand mouvement social violent, différents personnages se retrouvent et revivent le film des événements, entre fiction et réalité… Certains jouent leur propre rôle, des personnages fictifs s’invitent sur la place. Peu de paroles, en dehors de l’éloquente déclamation du rappeur Smockey, l’un des comédiens de la pièce. Entre la danse, le théâtre ...

Lire la suite »

Notation de la dette: le Burkina sous surveillance

«Nous pourrions baisser la note [du Burkina], si les déficits budgétaire et extérieur se creusent sous l’effet de chocs politiques ou économiques ou si le soutien des donateurs diminue», a prévenu l’agence de notation financière américaine Standard and Poor’s (S&P), le 4 novembre dernier. Cette mesure fait suite «à la forte incertitude résultant de la situation politique qui prévaut dans ...

Lire la suite »

Les Etalons et la crise nationale

Le 15 novembre prochain, les Etalons iront négocier un bon résultat au Lesotho, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations de football, Maroc 2015. A la veille de ce déplacement tant attendu par le public sportif burkinabè, nombreux sont ceux qui se posent des questions sur l’effectivité de ce voyage et ce au regard de la ...

Lire la suite »

Niangoloko: Affectée par la fermeture des frontières

Le 31 octobre 2014, le pouvoir militaire en place au Burkina Faso depuis la démission du président Blaise Compaoré a décidé de la fermeture des frontières terrestres et aériennes du pays des Hommes intègres pour des raisons de sécurité. Cette mesure qui a été levée seulement autour du 4 novembre 2014 a été un cauchemar dans la cité de Santa, ...

Lire la suite »

Pillages: En attendant le comité d’indemnisation

L’insurrection populaire du 30 octobre dernier a laissé un goût amer à de nombreuses personnes. La ville de Ouagadougou fut le théâtre de plusieurs actes de vandalisme. Magasins, maisons, commerces, rien a été épargné. Incompréhension, stupéfaction, tels sont les ressentis des victimes qui ont pour la plupart perdu gros. L’entreprise Ebomaf évalue ses pertes à plus de 2 milliards de ...

Lire la suite »

Entreprises saccagées : «Cette situation aura des conséquences sur l’emploi» selon le Patronat burkinabè

Comme en 2009 et en 2011, les entreprises ont encore fait les frais d’un événement hors norme. Le Conseil national du patronat burkinabè (Cnpb) qui défend les intérêts des patrons est à l’œuvre pour faire face à la situation. Prudent, le président du Cnpb, Birahima Nacoulma, fait un constat amer et attend des réponses urgentes, à travers la concertation avec ...

Lire la suite »

Suspension de l’aide canadienne: Ce que le Burkina perd

Le ministre du Développement international et de la Francophonie, Christian Paradis, a annoncé le 4 novembre 2014 que le Canada suspendait immédiatement le financement de l’aide au développement du Burkina Faso. Cette information, qui arrive à un moment où les forces vives négocient une sortie de crise favorable, amène à poser une principale question: qu’est-ce que le Burkina Faso perdra ...

Lire la suite »

Pillage des stocks: Menace sur la sécurité alimentaire

La vague des pillages qui a accompagné l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 a vu plusieurs magasins de stocks alimentaires vidés de leurs contenus. Principalement à Ouagadougou et sa périphérie (Gampela). Le bilan établi par les différents organismes vandalisés fait état d’environ 13.000 tonnes de vivres emportés. Au magasin central de l’Ong américaine Catholic Relief services (Crs), environ ...

Lire la suite »

Joly Hôtel : un bien de  la première dame ?

«Nous avons toujours nourri l’ambition de contribuer à montrer le Burkina Faso sous son vrai visage : accueillant dans un cadre aménagé avec professionnalisme». C’est la déclaration que l’on peut lire sur le site de Joly Hôtel. Ce palace de 4 étoiles, à quelques minutes de l’aéroport international de Ouagadougou, a été la cible de manifestants qui ont pillé tout ...

Lire la suite »