De Bonnes Sources

• Les maires en selle
Le Lieutenant-Colonel Yacouba Isaac Zida, chef de l’Etat, a dans un communiqué le 6 novembre dernier demandé aux maires des différents arrondissements et villes du pays de retourner au travail. Et pour les motiver à la tâche, il promet des «mesures expresses» à l’encontre des maires absents de leur poste. Les lotissements et attributions de parcelles, suspendus jusqu’à nouvel ordre.

• Le schéma de la transition en discussion
C’est en principe ce lundi 10 novembre que les acteurs des organisations de la société civile, partis politiques et autorités coutumières et religieuses doivent rendre compte de leurs observations sur le schéma de la transition que leur a remis le chef de l’Etat. Il n’y a pas encore de nom pour le chef de la transition. Un conseil des sages est annoncé à cet effet pour trouver l’homme de la situation.

• Côte d’Ivoire: une Tva plombe le prix de la bière
Si au terme du 1er semestre 2014, le chiffre d’affaires de la Société de limonaderies et brasseries d’Afrique (Solibra) a progressé de 7,01%, atteignant 81,364 milliards de F CFA, le résultat net, lui, affiche une baisse de 31,47%. L’entreprise ivoirienne qui avait enregistré un résultat de 8,970 milliards au premier semestre 2013 devra donc se contenter de 6,147 milliards de F CFA un an plus tard. Selon sa direction, la contre-performance est essentiellement due à une modification de la fiscalité appliquée à la bière en Côte d’Ivoire. En effet, le taux du droit d’accises sur la boisson est passé de 13% à 15%. De surcroît, la bière est désormais taxée sur la base du prix de vente hors Tva, sortie d’usine, au lieu du prix de revient sortie d’usine sur laquelle la taxe s’appliquait, indique le site internet koaci.Du côté de la Brvm, l’action de la Solibra a baissé de 7,5% à la publication de ses résultats.

• Bad: deux candidatures internes à la succession de Kaberuka
Zondo Thomas Sakala, vice-président de la Bad, chargé des programmes pays, est candidat à la succession de Donald Kaberuka. Il n’est pas le seul. La candidature de ce Zimbabwéen, qui a rejoint la banque en 1983, est soutenue par la Southern African Development Community(Sadc), puissant conglomérat d’Etats gravitant autour de l’Afrique du Sud. Par ailleurs, un autre cadre de la Bad est en train de fourbir ses armes. Il s’agit du Sud-africain Mthuli Ncub, chef économiste de la Banque dont il est également vice-président. Seul hic, la candidature de Ncub n’a pas reçu le feu vert de Pretoria qui ne «souhaite» pas présenter de candidat cette année.

• Ces: des conseillers sans-abri
Le président Yacouba Isaac Zida a installé son Qg dans les locaux du Conseil économique et social (Ces). Les conseillers venaient juste de terminer leur session le 29 octobre, veille de l’insurrection populaire. Le personnel administratif et d’appui est donc en congé forcé, le temps que la transition se décante.

• Mines: des sites sécurisés par les militaires
Profitant de l’insurrection populaire, certains groupes ont attaqué des sites miniers. Le président de la transition a eu une réaction à la mesure des risques encourus par l’économie nationale. Après son communiqué numéro 7 menaçant les vandales, la transition a dépêché des forces de sécurisation sur les sites d’un certain nombre de sociétés industrielles. D’après notre confrère Aujourd’hui au Faso, c’est un budget de 82 millions qui a été mobilisé pour cette opération.

• Santé en Afrique de l’Ouest: la Cedeao rappelle le respect des 15%
Les chefs d’État et de Gouvernement réunis le 6 novembre à Accra à l’occasion d’un sommet extraordinaire ont évoqué des questions politiques et sanitaires. S’agissant de l’épidémie d’Ebola en cours dans la région, la Cedeao encourage les Etats à financer le Fonds régional de solidarité pour lutter contre la maladie. Afin de mieux répondre aux crises sanitaires dans l’avenir, les dirigeants de la Cedeao se sont engagés à assurer le renforcement des systèmes nationaux de santé par l’amélioration de leur efficacité et également, en augmentant les ressources dédiées à la santé. Les engagements sont conformes à la Déclaration d’Abuja d’avril 2001 qui exhorte à allouer au moins 15% de leurs budgets annuels à l’amélioration du secteur de la santé.

Commentaires
Numéro d'édition: 83

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.