Transport aérien: Les Etalons préfèrent Air Côte d’Ivoire

• Affrétée par deux fois pour Luanda et Libreville

• Air Burkina laissée sur le carreau

• Pas d’explication officielle sur cette décision

Les deux derniers voyages des Etalons footballeurs ont été effectués à bord de la compagnie Air Côte d’Ivoire, au détriment de la compagnie nationale Air Burkina. Face à une forte concurrence que se livrent les compagnies dans la sous-région, l’affrètement d’un avion est une source d’argent frais pour les compagnies. Pour Air Burkina,  perdre un tel marché constitue un fort manque à gagner. (DR)

Les deux derniers voyages des Etalons footballeurs ont été effectués à bord de la compagnie Air Côte d’Ivoire, au détriment de la compagnie nationale Air Burkina. Face à une forte concurrence que se livrent les compagnies dans la sous-région, l’affrètement d’un avion est une source d’argent frais pour les compagnies. Pour Air Burkina, perdre un tel marché constitue un fort manque à gagner. (DR)

La crise que traverse Air Burkina a contraint la société à remanier 4 fois son capital social qui est passé de 3,5 milliards de F CFA à 600 millions de F CFA de nos jours. Alors que la compagnie a besoin d’argent, elle est en train de voir filer entre ses mains le marché de transport des Etalons footballeurs.

En effet, pour leurs deux derniers déplacements à l’extérieur, les Etalons footballeurs seniors ont voyagé avec la compagnie Air Côte d’Ivoire. Ils se sont rendus le 6 septembre à Luanda (Angola) et le jeudi 9 octobre 2014 à Libreville (Gabon) à bord d’un Airbus de cette compagnie affrété par le ministère des Sports et des loisirs. Avant ces deux matchs, c’est la compagnie Air Burkina qui était sollicitée pour assurer leur transport. Pourquoi ce changement de transporteur ?
On se souvient que le déplacement, en novembre 2013, des joueurs burkinabè en Algérie dans le cadre du match retour comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde Brésil 2014 a été assuré par Air Burkina. L’avion a retrouvé les Etalons au Maroc où ils étaient en stage pour les conduire à Alger.
Aussi, en janvier 2013, à la faveur de leur participation à la Can 2013, tous les supporters ont pu suivre en direct l’arrivée de l’appareil, le MD d’Air Burkina, transportant les joueurs avec leur titre de vice-champion d’Afrique. Au-delà de l’équipe de football, les avions de la compagnie sont affrétés par la présidence du Faso pour des voyages auxquels le président lui-même participe. En juillet dernier, en Guinée, il s’est déplacé à bord de Air Burkina.
Cette compagnie a déjà fait ses preuves en matière de transport des joueurs et aurait pu le faire pour les deux derniers voyages avec un de ses avions (le MD et le CRJ) en fonction du nombre de personnes à transporter. Les appareils qu’elle utilise pouvaient assurer les vols de Lunda puisque le MD a déjà été en Afrique du Sud. Ses avions peuvent aller à Libreville, une ville qu’Air Burkina desservait.
Face à une forte concurrence que se livrent les compagnies dans la sous-région, l’affrètement d’un avion est une source d’argent frais pour les compagnies. Si bien que Air Burkina avait mis en place un dispositif spécial pour le transport des Etalons. Perdre un tel marché constituerait un fort manque à gagner. Du côté de la compagnie nationale, on cherche encore les vraies motivations de ce choix.
Est-ce la psychose créée par le crash de l’avion d’Air Algérie de marque MD, le même qu’utilise Air Burkina qui a milité en faveur du changement de transporteur ? Quelle qu’en soit la raison, ce marché n’aurait pas dû échapper à Air Burkina, quitte à ce que la compagnie trouve un autre appareil.
La réduction du capital d’Air Burkina lui a permis d’apurer une partie de ses pertes. Glaner des vols spéciaux lui fera du bien financièrement. En tous cas, Il faudra attendre l’expédition du Lesotho (Afrique australe) pour voir si ce marché a définitivement échappé à la compagnie nationale.

 


 

Air Burkina revient de loin

Air Burkina a été créée en 1967 sous la forme de société d’Etat, avec un capital de 35 millions de F CFA. En 2000, le bilan financier de la compagnie affichait 3,5 milliards de F CFA de dettes sociales. Le 8 avril 2001, la compagnie a été privatisée avec 56% des actions pour le groupe Agha Khan, 14% pour l’Etat, 25 % pour d’autres privés et 5% pour le personnel, et son capital a été porté 3,5 milliards de F CFA.
La compagnie va étendre sa déserte, avec l’ouverture de nouvelles lignes en Afrique (Dakar, Pointe Noire, Libreville) et en France (Orly à Paris, après l’acquisition d’un Air Bus A 319). En plus de cet appareil, elle a acquis un MD 83, 2 MD 87 et un Crj. Le trafic a considérablement augmenté pour atteindre un volume de 160.000 passagers par an et un chiffre d’affaires qui est passé de 1,8 milliard de F CFA, en 2000, à 20 milliards de F CFA, en 2012.
La compagnie sera confrontée à la nouvelle crise économique mondiale qui a renchéri les coûts du pétrole, la plongeant dans des difficultés chroniques d’exploitation. Le Conseil des ministres du 25 juillet 2013 a instruit le ministère des Transports à inviter les responsables d’Air Burkina à fournir des informations sur les perspectives de restructuration de la société. Des séances ont eu lieu avec la Direction générale et le président du conseil d’administration d’Air Burkina, ce qui a permis de donner des orientations afin de sauver la compagnie.
Un plan de restructuration de la compagnie et un projet de renouvellement de la flotte ont été initiés par la direction générale. Des prospections ont été faites du côté du constructeur aéronautique brésilien Embraer et le choix semble se porter sur 5 types d’avions, les Embraer 170 et 195. L’Embraer170 est un avion de 70 places adapté aux vols courts. L’Embraer 195 a une capacité moyenne de 110 passagers. Ces appareils sont considérés à la fois comme écologiques et économiques parce qu’ils consommeraient moins de carburant que les avions utilisés actuellement

par Air Burkina.

Commentaires
Numéro d'édition: 80

One comment

  1. je ne comprends toujours pas pourquoi, ce choix. Silence assourdissant du côté de Air Burkina .

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.