Les Pme/Pmi: que sont-elles ?

. Etre à moins d’un milliard de chiffre d’affaires

. Référence à l’Uemoa en attendant une loi nationale

Pour définir les Petites et moyennes entreprises ou industries (Pme/Pmi), on ne dispose pas encore de critères au niveau national. Cependant, on estime que cette catégorie d’entreprises représente environ 80% du tissu économique du Burkina Faso.

Ce tissu économique, qui, lui-même, comptait plus de 60.000 entreprises formelles entre 2001 et décembre 2013, d’après le fichier Neré. Pour désigner les Pme, on se sert aujourd’hui de la charte communautaire, notamment celle de l’Uemoa sur les Pme/Pmi. Suivant cette référence, est considérée comme une Pme «toute personne physique ou morale, productrice de biens et/ou de services marchands, immatriculée au registre de commerce ou tout autre registre, totalement autonome, dont l’effectif ne dépasse pas 200 employés permanents et dont le chiffre d’affaires (CA) annuel est inférieur ou égal à 1 milliard de F CFA, avec un niveau d’investissement inférieur ou égal à deux cent cinquante millions».
Cette définition est valable également pour les Petites et moyennes industries (Pmi). Au titre de la Charte de l’Uemoa, «lorsqu’une entreprise réalise un chiffre d’affaires supérieur à un milliard (1.000. 000. 000) F CFA, indépendamment du nombre d’emplois, elle n’est plus considérée comme une Pme mais une grande entreprise».
Le Burkina a souhaité se doter d’une charte nationale des Pme/Pmi. Mais le projet engagé depuis 2010 est actuellement en souffrance. En s’engageant sur cette voie, Bernard Zougouri, Sg du ministère de l’Industrie et du commerce (Mica), explique que «l’objectif pour le Gouvernement était de donner un signal fort de sa ferme volonté de promouvoir la mise en place d’un environnement favorable et des conditions propices au développement des Pme reconnues comme l’un des leviers de croissance et de réduction de la pauvreté». Mais le projet n’est pas encore adopté et est surtout freiné par certaines divergences de points de vue sur le «contenu et la portée de ladite charte». Le comité technique de validation, qui a été créé pour gérer ce dossier, continue son travail. Il faut donc attendre.

 


 

Les indications de la Charte de l’Uemoa

L’entreprise doit être légalement déclarée et doit tenir une comptabilité régulière.
La Pme comprend la «Micro-entreprise», «Petite entreprise», «Moyenne entreprise».
– Micro-entreprise
La Micro- entreprise est définie comme une entreprise qui emploie en permanence moins de dix personnes et qui réalise un chiffre d’affaires hors taxes inférieur ou égal à 30. 000. 000 F CFA, avec un niveau d’investissement inférieur ou égal à trois millions de F CFA.
– Petite entreprise
La Petite entreprise est définie comme une entreprise qui emploie en permanence moins de cinquante personnes et qui réalise un chiffre d’affaires hors taxes supérieur à trente millions de F CFA et inférieur ou égal à 150. 000. 000 F CFA, avec un niveau d’investissement inférieur ou égal à 5. 000. 000 F CFA.
– Moyenne entreprise
La Moyenne entreprise est définie comme une entreprise qui emploie en permanence moins de 200 personnes et qui réalise un chiffre d’affaires hors taxes supérieur à cent cinquante millions (150. 000. 000) FCFA et inférieur ou égal à un milliard (1.000. 000. 000), avec un niveau d’investissement inférieur ou égal à deux cent cinquante millions F CFA.

Karim GADIAGA

Commentaires
Numéro d'édition: 81

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.