Ligue des consommateurs du Burkina: Le feuilleton judiciaire tourne en faveur de Pierre Nacoulma


• Fin du bicéphalisme à la tête de l’organisation

• La prochaine assemblée générale en décembre 2014

 

Pierre Nacoulma

Pierre Nacoulma

Après deux ans de tractations et de querelles intestines, la Ligue des consommateurs du Burkina (Lcb) va-t-elle enfin retrouver la sérénité ? La crise qui a divisé le bureau pour le contrôle de la structure  vient de connaître son dénouement judiciaire.
Dans les nouveaux locaux de la structure, où il recevait la presse le 1er octobre 2014, Pierre Nacoulma, le président élu  a fait part de la décision de justice  rendue par le juge civil qui le confirme dans ses fonctions de président de la Ligue. Les raisons qui ont milité en faveur de ce dernier sont le non-respect des textes par ses adversaires.
Ainsi, la  décision de justice annule du même coup les procès-verbaux établis par les frondeurs de la structure avec à leur tête Gilbert Somda Hien , Abdoulaye Mossé  et Abdoulaye Traoré, à l’issue de l’ assemblée générale tenue le 2 septembre 2012, visant à destituer le président de ses fonctions.Les dissidents s’insurgeaient  contre la gestion opaque de la subvention de 10 millions alloués annuellement à la Ligue par l’Etat, le non-respect d’engagements pris par le président lors d’un atelier de formation tenu à Koudougou, en juillet 2012, et relatif à la répartition de la subvention de l’Etat entre les sections, tout comme le point relatif à la suite à donner aux boutiques de consommateurs après le plan de riposte.
L’équipe de Pierre Nacoulma a désormais quitus pour agir légalement au nom des consommateurs. Car le verdict ordonne la levée du blocage du compte de l’association. Cependant, ce compte aurait été vidé par l’équipe dissidente au temps fort de la crise. Les dissidents  se sont vus infliger une sanction pécuniaire.
Le trio Abdoulaye Mossé, Gilbert Somda Hien, Abdoulaye Traoré, a été condamné à payer à la Ligue la somme de 1 FCFA à titre de dommages et intérêts, et 375.000 FCFA à titre des frais exposés et non compris dans les dépens. En plus, ils devraient être exclus provisoirement de la structure conformément aux  exigences de ses textes en vigueur selon le président Nacoulma.
Les dissidents  ont, certes, fait appel de la décision de justice. Le verdict rendu, Pierre Nacoulma a invité les différentes sections, qui ont  aussi subi les conséquences de ce bicéphalisme du bureau exécutif national, à se rallier à son équipe pour les défis majeurs qui les attendent. Il faudra attendre au mois de décembre prochain pour l’assemblée générale qui verra le renouvellement du bureau.

 


Les opérateurs de téléphonie mobile dans la ligne de mire

Le chantier est vaste et les préoccupations des consommateurs sont nombreuses. Mais pour « sa rentrée de classe », c’est la mauvaise qualité des services des opérateurs de téléphonie mobile qui refait surface. Malgré la récurrence des sanctions dont la dernière date du 23 avril 2014, les plaintes sont fréquentes. Les sanctions se révélant inefficaces à la résolution de la question de la qualité de la communication, la Ligue préconise le rachat pur et simple du réseau  de fibres optiques afin d’optimiser ce secteur. L’équipe promet de rompre avec la passivité et de monter au créneau pour mieux se faire entendre. «Nous tenons pour responsable  l’Arcep de toutes actions légales que nous allons bientôt mettre en œuvre pour manifester énergiquement contre la situation d’arnaque déguisée dont les consommateurs en sont victimes» prévient Pierre Nacoulma.

CD

 

 

Commentaires
Numéro d'édition: 78

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.