Uemoa: le Pib en hausse de 6,6%

Le Comité de politique monétaire de la Bceao a tenu, le 3 septembre 2014, sa troisième réunion ordinaire au titre de l’année 2014. Dans le rapport sur la politique monétaire du mois de septembre 2014, résultant de ces travaux, il ressort que l’exécution des opérations financières des Etats sur les six premiers mois de l’année 2014 s’est soldée par un déficit plus important, comparativement à son niveau de la même période de 2013. Le déficit global, hors dons, est ressorti à 1.270,4 milliards en fin juin 2014. En fin juin 2013, ce déficit était de 636,2 milliards.
A l’exception du Mali où il est noté un solde budgétaire positif, une dégradation du déficit en fin juin 2014 a été relevée dans tous les pays de l’Union, sous l’effet principalement de la hausse des dépenses (+1.005,7 milliards) insuffisamment compensée par celle des recettes (+371,5 milliards).
Les recettes budgétaires totales des Etats membres de l’Uemoa sont ressorties à 4.395,6 milliards en fin juin 2014, contre 4.024,1 milliards un an plus tôt, soit une hausse de 9,2%. Cette progression a été induite par une hausse de 7,7% des recettes fiscales qui se sont situées à 3.822,8 milliards. Les plus fortes hausses de recettes budgétaires, d’une année à l’autre, ont été enregistrées au Sénégal (+27,2%), au Mali (+18,3%) et au Niger (+10,2%). Une baisse des recettes est notée au Bénin (-6,4%) et au Togo (-0,9%). Les dons budgétaires sont estimés en fin juin 2014 à 527,1 milliards, en hausse de 11,2% par rapport à fin juin 2013.
Les dépenses et prêts nets se sont accrus de 21,6%, en passant de 4.660,3 milliards en fin juin 2013 à 5.666,0 milliards en fin juin 2014. Cette situation s’explique par l’augmentation combinée des dépenses courantes et celles en capital.
Le déficit budgétaire, y compris les dons, est ressorti à 769,4 milliards en fin juin 2014, contre 259,7 milliards un an plus tôt. Les nouvelles estimations des comptes nationaux situent la croissance économique, en termes réels, à 5,6% en 2013, après 6,3% en 2012. Le produit intérieur brut de l’Union augmenterait de 6,6% en 2014, comme prévu dans le précédent rapport, reflétant la consolidation de la croissance dans la plupart des pays.


Lexique de la bourse

Equity line
Technique qui permet à une société d’augmenter son capital petit à petit, selon ses besoins financiers, par l’émission de bons de souscriptions destinés aux banques; et exercée selon les besoins de l’entreprise.

Erosion monétaire
Désigne la perte de pouvoir d’achat annuelle due globalement à l’inflation. Le coefficient d’érosion monétaire est notamment utilisé dans le calcul du montant réel de la plus-value lors de la cession d’un bien immobilier.

Escompte
L’escompte est une opération qui consiste pour une institution financière à racheter à une société les effets de commerce (lettres de change ou billets à ordre) dont elle est porteuse, avant l’échéance et ce moyennant le paiement d’agios, le bénéficiaire du crédit restant garant du paiement.

Commentaires
Numéro d'édition: 76

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.