Bobo-Dioulasso: Démissions au sein du MPP

• Deux vagues de départs

• Abdoulaye Mossé, parle de manque de conviction politique

Faute de meilleur positionnement, Armand Sawadogo et des camarades du MPP section Houet s’en vont au Cdp. (DR)

Faute de meilleur positionnement, Armand Sawadogo et des camarades du MPP section Houet s’en vont au Cdp. (DR)

Après Ouagadougou, la vague des démissions du Mouvement du peuple pour le progrès (Mpp) touche la ville de Bobo. Des membres de la section Houet du Mpp ont annoncé leur démission du parti. Plus de 400 selon les porte-parole des démissionnaires. Et si certains disent retourner au Congrès pour la démocratie et le progrès (Cdp), d’autres attendent de voir.

Les porte-parole des démissionnaires sont Armand Sawadogo et Alfa Sinali Traoré. Le 9 septembre, Armand Sawadogo a annoncé la démission de 300 militants du Mpp pour rejoindre le Cdp. «Nous avons quitté nos partis politiques pour de meilleures attentes et ambitions politiques en faveur du peuple. Malheureusement, nous sommes plus que déçus de ce que nous avons constaté au Mpp et du comportement de plusieurs de ses responsables», explique-t-il. Et le lendemain 10 septembre, c’est Alfa Sinali Traoré qui évoque une centaine de démissions, sans toutefois dire leur destination. «Nous nous donnons le temps de réfléchir avant de nous engager dans un autre parti», a-t-il déclaré. Il accuse le Mpp de clientélisme et de manque de vision pour le Burkina Faso. «La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est sans conteste la désignation des membres de la section provinciale du Houet», a renchéri M. Traoré. Une démission qui se justifie par le fait qu’ils n’ont pas eu gain de cause en termes de positionnement. Abdoulaye Mossé, responsable chargé de la jeunesse au sein du bureau du parti, a réagi à ces démissions en minimisant leurs impacts. Le secrétaire national chargé de la jeunesse du Mpp a déclaré que les démissionnaires ne font pas partie des instances du parti dans la ville de Bobo-Dioulasso. «Au moment où on nous parle de la démission d’environ 300 personnes, nous n’avons pas reçu de lettre à ce sujet au niveau du siège». Il doute des convictions politiques de ces derniers. «En réalité, ces individus ne sont pas venus au Mpp avec conviction. A la naissance du parti, nous étions formels que nous sommes contre la modification de l’article 37, donc contre le référendum», a-t-il laissé entendre.


 

Les démissionnaires transportés avec des voitures

Le 10 septembre, Armand Sawadogo et ses camarades ont décidé d’organiser une conférence de presse pour annoncer leur démission du Mpp. Des femmes, des jeunes ont été convoyés par des voitures.
Certains ne savaient même pas l’objet de la rencontre. D’autres jeunes disent également être venus assister simplement à une conférence dont ils avaient été informés. Somme toute, M. Sawadogo et ses camarades ont réussi à remplir la salle de conférence du Rosariot Chiquette de monde ; même si certains ont monnayé leur participation. Le pot aux roses aurait été découvert parce que tous n’auraient pas reçu la somme de 1.000 F CFA promise.

Rabalyan Paul OUEDRAOGO

Commentaires
Numéro d'édition: 75

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.