24e Fespaco: De grandes innovations en vue

• Introduction du format numérique dans la compétition officielle.

• Une soirée glamour VIP pour la clôture

Les éditions se suivent mais ne se ressemblent pas. Introduction de nouvelles technologies, révision de certains critères, une soirée de clôture glamour avec strasses et paillettes, voici autant d’innovations qui sont annoncées pour la 24e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco). C’est ce qu’a annoncé le comité d’organisation au cours d’une conférence de presse le 31 juillet 2014, qui a consacré le lancement de la campagne médiatique. Pour le grand rendez-vous de la biennale du cinéma africain qui se tiendra du 28 février au 7 mars 2015, il faut s’attendre à bien de nouveautés. Placé sous le thème «Cinéma africain : production et diffusion à l’ère du numérique», le Fespaco 2015 fait corps avec la non moindre importante décision d’ouvrir la compétition officielle au format numérique, a expliqué le délégué général, Michel Ouédraogo. C’est dans l’optique de rester fidèle à sa volonté de «mettre en exergue les véritables préoccupations des professionnels africains du cinéma» que s’inscrivent ces apports. Il a d’ailleurs rassuré que, pour une meilleure applicabilité de ces innovations, de grandes mesures ont été prises. «Nous avons envoyé un technicien se former sur le numérique à Cannes», a confié le délégué Ouédraogo.
D’ailleurs, en prenant l’exemple sur ce festival, il a fait savoir qu’ailleurs ce sont les journalistes qui montrent aux yeux du monde la valeur qu’a atteinte une manifestation. «Le Fespaco donne de la lumière au continent», et c’est aux différents acteurs de le mettre en épitaphe pour le bonheur du Burkina et de l’Afrique, d’où cet appel qu’il a lancé aux hommes de médias. Toujours dans ce sens, il a indiqué que des voyages dans les grandes capitales africaines et européennes, au Caire, à Lagos, à Bruxelles, à Paris… seront effectués pour la poursuite de la campagne médiatique en vue de solliciter des soutiens et expliquer les innovations de la manifestation.
Sans rougir, Michel Ouédraogo a indiqué que l’évènement a une certaine envergure dans le gotha du cinéma au monde et mérite d’être traité de la sorte. Pour le manifester, à cette édition, la cérémonie de clôture se veut un évènementiel à part entière et se tiendra au Palais des sports de Ouaga 2000. Le tapis rouge sera déroulé et ne pourront prendre part à cette soirée que sur invitation les VIP. Par ailleurs, il a invité les professionnels du 7e art en Afrique à faire rêver leurs petits frères par leurs œuvres, pour leur donner l’envie de faire du cinéma. «C’est un cadre de discussions, de culture et de cinéma. Faisons en sorte que cette rencontre biennale puisse grandir davantage avec la participation des partenaires», a souhaité Michel Ouédraogo. Soulignant que 3.000 festivaliers sont attendus de par le monde pour cette fête du cinéma, le délégué général a annoncé que le budget prévisionnel est estimé à 1,2 milliard de F CFA. Jusque-là, son institution n’arrivait à couvrir que 60 à 70% dudit budget et il espère mieux pour 2015. Une vingtaine de films long métrage seront retenus et l’Egypte est l’invitée d’honneur. Notons qu’avant d’entamer la rencontre avec la presse, une minute de silence a été observée à la mémoire des victimes du crash de l’avion d’Air Algérie, Bakary Diallo et Lorenzo M’Biahou et pour les cinéastes André Daventure, Alexis Yaméogo, Adama Sallé, disparus récemment.

 

Commentaires
Numéro d'édition: 73

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.