De Bonnes Sources : • BCB: les deux prétendants sont…

• BCB: les deux prétendants sont…
L’ouverture du capital de la BCB a fait l’objet d’un appel à manifestations d’intérêt, et la clôture des dépôts des offres est intervenue le 31 mars dernier. Le dépouillement a eu lieu le 18 avril dernier. Il s’agit de céder 40% des parts au partenaire stratégique qui sera retenu au bout de la sélection. Comme annoncé dans notre édition du 16 avril 2018, deux candidats sérieux se disputent la participation. Nous en savons un peu plus sur leurs identités ; même si, officiellement, les intéressés n’ont pas encore confirmé qu’ils sont en lice. Il s’agit de Lilium Capital de Simon Tiemtoré et du groupe Coris, dirigé par Idrissa Nassa. Le dossier a été examiné par les experts, et les résultats transmis à qui de droit pour validation.

• L’API-BF devient l’ABI
Exit l’API-BF ; place à l’ABI. Le Conseil des ministres du 2 mai 2018 a décidé de la dissolution de l’Agence de promotion des investissements du Burkina Faso (API-BF) et, du coup, a entériné la création de l’Agence burkinabè des investissements (ABI). Il a approuvé les statuts de la nouvelle Agence en tant qu’Etablissement public à caractère économique (EPEC).
Le gouvernement explique que la création de l’Agence burkinabè des investissements vise à instituer un cadre organisationnel adapté, à même d’attirer le maximum d’investissements directs nationaux et étrangers au Burkina Faso.

• Industrie: 126,2 milliards de FCFA pour le budget national en 2017
Malgré les difficultés qu’il connait, la contribution du secteur de l’industrie au budget national est loin d’être marginale. C’est le constat fait lors du symposium national sur l’industrie tenu en avril 2018. La contribution du secteur est en constante hausse après l’épisode baissière de 2013 ; passant ainsi de 57,8 milliards de FCFA en 2012 à 126,2 milliards de FCFA au terme de l’exercice 2017 ; soit une évolution de 118,38%. En termes d’impôts et taxes, le total collecté auprès des entreprises industrielles s’établit à 515,1 milliards de FCFA sur la période 2012/2017. La TVA, l’impôt sur les sociétés, la taxe du secteur des boissons, la taxe sur les tabacs et l’IUTS constituent 92,93% de cette collecte. A la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), les travailleurs de l’industrie représentent en moyenne 16% des travailleurs déclarés par l’ensemble du secteur privé national.

• Universités : un Salon de l’étudiant à Ouaga
Un Salon de l’étudiant se tiendra le lundi 7 mai 2018 à Ouagadougou, sur le campus de l’Institut d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2iE), dans le cadre du projet des Centres d’excellence africains (CEA) financés par la Banque mondiale. Le Salon fournira une plateforme unique de promotion des programmes actuels entrepris par l’ensemble des 22 Centres d’excellence hébergés dans des universités de 9 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre dont le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Nigeria, le Sénégal, le Togo et la Gambie. Les programmes offerts par les CEA offrent des formations post-universitaires (Master et Doctorat) dans les domaines de l’eau, de l’agriculture, de la santé, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques.

• Bons assimilables du Trésor: 140% de souscriptions
Le Trésor burkinabè a émis par adjudication des bons assimilables du Trésor pour un montant de 20 milliards de FCFA. A l’arrivée, le 2 mai dernier, le marché a souscrit pour un montant de près de 28 milliards de FCFA, soit une couverture de la demande de près de 141%.
Le gouvernement n’a cependant retenu que 22 milliards de FCFA.

• ONATEL BF : +3% de chiffre d’affaires en 2017
Le 27 avril dernier, l’Office national de télécommunications (ONATEL) a publié ses résultats au 31 décembre 2017. Il en ressort que le chiffre d’affaires de la société affiche une progression de 3% et ressort à 162,7 milliards de FCFA contre 157,5 milliards de FCFA en 2016.
Une croissance qui provient principalement, selon le communiqué de presse de la société, des revenus générés par le trafic sortant du prépayé mobile. A la suite de la publication, le Conseil d’administration de l’ONATEL proposera à l’AG des actionnaires la distribution d’un dividende ordinaire brut de 831,9 FCFA par action pour chacune des 34 millions d’actions composant le capital social. Ce dividende sera mis en paiement à partir du 1er juin 2018.

Commentaires

Numéro d'édition: 251