Le marché des services postaux est estimé à 6.271.262.114 FCFA en 2016. (DR)

Activités postales : Un chiffre d’affaires de 6,2 milliards de F CFA en 2016

• 17 opérateurs en plus de la SONAPOST

• Plus de deux millions d’envois nationaux

• Plus de 200.000 envois internationaux

 

En 2016, l’ensemble de l’activité postale au Burkina a réalisé un chiffre d’affaires estimé à plus de 6, 2 milliards de FCFA. Une donnée tirée du dernier rapport de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP). En plus du secteur de la téléphonie, le rôle de l’ARCEP s’étend à la poste. On peut s’apercevoir que malgré les possibilités apportées par la technologie numérique et dont on avait présumé l’impact négatif sur l’activité, la poste se porte plutôt bien. C’est un secteur qui continue d’enregistrer des nouveaux opérateurs.
L’ARCEP reçoit des demandes d’autorisations et d’octrois de licences dans le secteur.
Au cours de l’année 2016, l’Autorité de régulation a reçu et instruit deux demandes d’autorisation. Deux demandes qui ont toutes été attributaires de l’autorisation d’exercer. Cela a permis de porter à 17 le nombre total d’autorisations accordées par l’ARCEP depuis l’ouverture du marché postal au Burkina Faso en 2010. Ces 17 opérateurs privés s’ajoutent à la Société nationale des postes (SONAPOST) qui agit en tant qu’opérateur postal concessionnaire. La SONAPOST est une société d’Etat, figure historique du secteur au Burkina.
Parmi les opérateurs privés, on retrouve notamment les initiatives lancées opportunément par la plupart des sociétés de transport à l’échelle nationale et internationale. Les services postaux comprennent les envois ordinaires, les envois express, les colis postaux, les mandats postaux, les boîtes postales et autres produits.
En 2016, le volume des envois traités par l’ensemble des opérateurs postaux à destination de l’intérieur du Burkina s’élève à plus de 2,21 millions envois. Ces envois du service interne ont été confiés aux opérateurs par des agents économiques. Quant au volume du service international, il représente l’ensemble des envois à destination ou en provenance de l’extérieur du Burkina. En 2016, l’ensemble des opérateurs postaux ont traité un volume total de 257.162 envois.
C’est dans le but d’améliorer les performances du secteur postal burkinabè et d’offrir aux clients/usagers des services postaux de qualité que l’Etat a décidé, depuis 2010, de procéder à l’ouverture partielle du secteur postal à la concurrence. En optant pour cette libéralisation, il a confié à l’ARCEP la charge de la régulation du secteur. L’Autorité doit notamment assurer le contrôle des activités et veiller à l’application des textes réglementaires, dans le respect de la concurrence et des droits des usagers.
Quatre catégories de licences sont disponibles pour l’activité postale. Elles correspondent chacune à des zones de desserte déterminées et à un montant fixe de droit d’entrée à payer au Trésor, en plus des frais d’inscription au dossier d’un montant de 50 mille FCFA, valables pour toute demande.
La licence de catégorie 1, dont le droit d’entrée est fixé à 1 million de FCFA, limite l’activité postale à une commune urbaine ou à une commune rurale. La catégorie 2 est réservée à des activités postales sur le territoire national du Burkina et son droit est fixé à 3 millions de FCFA. La catégorie 3 limite les activités à l’espace de la CEDEAO, y compris le Burkina, et coûte 4 millions de FCFA. La catégorie 4 permet d’atteindre l’ensemble du marché international et coûte 7,5 millions de FCFA.

Karim GADIAGA


1.260 emplois créés par le secteur postal

Le personnel postal est composé d’employés à plein temps et d’employés à temps partiel. Au 31 décembre 2016, les effectifs des opérateurs postaux sont estimés à 1.260 agents dont 32% sont de sexe féminin et 68% de sexe masculin. La SONAPOST, à elle seule, emploie 1.144 agents, soit 91% de l’effectif total du secteur. En dehors de la SONAPOST, on dénombre un nombre moyen de 8 agents par opérateur privé. La masse salariale annuelle des agents du secteur est estimée à 4.663.867.651 FCFA, soit 74% du chiffre d’affaires global.

Commentaires

Numéro d'édition: 251