Lors de la conférence de presse, Mahamadi Savadogo, président de la CCI-BF, a fait le bilan de sa structure, un an après sa prise de fonction. (DR)

CCI-BF 2017 : Mahamadi Savadogo au rapport

• Après un an de mandature

• Un taux d’exécution de 47%

• En pleins préparatifs la 5e édition d’AFRICALLIA

 

La Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) a organisé une conférence de presse le vendredi 16 février 2018, à Ouagadougou. Cette rencontre avec la presse s’inscrit dans une logique de redevabilité vis-à-vis de la communauté des affaires au Burkina Faso après un an d’activités, selon son président Mahamadi Savadogo.
74% de taux annuel d’exécution physique des actions programmées dans le plan stratégique 2017, c’est l’information majeure donnée par le directeur général de la CCI-BF, Issaka Kargougou, lors de cette conférence de presse.
Il confie également que le taux global d’exécution physique du plan d’actions sur la mandature 2016-2021 est de 47% de la prévision. A en croire Mahamadi Savadogo, le bilan est satisfaisant ; mais il reste encore beaucoup à faire, puisque la mandature court jusqu’en 2021.
En termes de concertations et de sensibilisations, la CCI-BF a organisé le forum Etat /Secteur privé sur les Partenaires public-privé (PPP) les 30 et 31 mars 2017, avec près de 183 participants; une rencontre avec les partenaires privés du PNDES qui ont pris des engagements lors de la table ronde des bailleurs de fonds à Paris tenue le 8 juillet 2017; la signature de dix (10) conventions de partenariats dont, entre autres, avec les CCI de Casablanca, Cameroun, Guinée et Tunis, l’ordre des avocats du Burkina Faso, la RTB. Elle a aussi organisé 3 rencontres d’échanges.
La CCI-BF a offert des services à des entreprises  dont, entre autres, la livraison de 5.611.294 tonnes de marchandises; a enregistré 12.619 nouvelles entreprises créées en 2017 contre 11.661 en 2016; a lancé 5.511 avis d’appel d’offres nationaux et internationaux; a organisé 11 missions d’affaires dans 11pays ; a conduit une négociation à hauteur de 600 millions de F CFA avec la Banque mondiale et qui a abouti, et mène une autre de 5 milliards de F CFA actuellement avec l’Union européenne.
Au niveau de la mission consultative, il y a eu 5 visites de la CCI-BF à l’Assemblée nationale. Ella a formé 13.289 personnes de manière générale ; 340 jeunes au métier du transport et 2.691 acteurs économiques. Il faut noter que la CCI-BF a fait des dons de matériel et consommables biomédicaux, de couveuses au CHU-Yalgado Ouédraogo, et soutenu et sponsorisé plusieurs activités.
Pour ce qui est de l’audit de la CCI-BF, Issaka Kargougou annonce que la Cour des Comptes a entamé le processus. Il rassure qu’il sera rendu public dès que le rapport de l’organe sera achevé. «La CCI-BF n’est pas une banque; ses membres mènent un travail de bénévolat», ajoute-t-il.

Des réformes majeures opérées
Dans l’optique de créer davantage de synergie entre les acteurs économiques pour une véritable relance de l’économie du Burkina Faso, la CCI-BF a organisé des concertations avec les autorités politiques, administratives, coutumières et religieuses, les associations et groupements professionnels du secteur privé, les acteurs du secteur informel.
Elle a également mis en place un comité d’audit ; créé un cadre de concertations entre les structures d’appui au secteur privé, et procédé à la formulation et l’adoption du plan stratégique de la mandature 2016-2021, le 4 août 2017 (135 milliards de F CFA), financé sur ressources propres (71%) et par les bailleurs et partenaires techniques et financiers (29%). Sur le plan institutionnel, la CCI-BF a relu le manuel des procédures administratives, financières et comptables; innové à travers la création de nouveaux produits et services pour les entreprises.

EMK


Les perspectives 2018

La CCI-BF a créé le premier Centre d’appels et de messageries sur les préoccupations des entrepreneurs (CAPE) au numéro 34 08. Ce centre a été testé sur place par le président Mahamadi Savadogo. Elle entend en outre organiser la 5e édition du forum AFRICALLIA qui aura lieu du 21 au 23 février 2018, à Ouagadougou, pour lequel au total 500 entreprises se sont inscrites, 631 participants sont attendus et 18 pays sont représentés. Elle a financé les travaux d’extension du port sec de Bobo-Dioulasso pour un coût global de 16 milliards de F CFA ; construit le siège de la représentation CCI-BF (à 503 millions de FCFA), et célébré le jubilé de ses 70 ans d’existance.

Commentaires

Numéro d'édition: 241