Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a reçu des responsables du constructeur européen Airbus. Ils sont venus présenter des offres pour le compte d’Air Burkina en s’appuyant sur le service qu’Airbus offre déjà à la compagnie Air Côte d’Ivoire. (DR)

Air Burkina : 4 constructeurs présentent des offres d’avions

• Airbus, Bombardier, Boeing et ATR

• A la recherche d’au moins 2 avions en plus

• Cap sur les destinations nationales et sous-régionales

 

Air Burkina serait à la recherche d’une nouvelle forme d’actionnariat afin de continuer ses activités. En attendant, le ministère des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière est en prospection pour l’acquisition d’autres avions afin de renforcer sa flotte actuelle, qui compte 2 avions de marque Embraer 170, et d’élargir son réseau.
C’est dans ce cadre que 4 constructeurs aéronautiques se sont succédé au Burkina Faso afin de présenter des offres.
Au mois de juillet 2017, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a reçu des responsables du constructeur européen Airbus. Ils sont venus présenter des offres pour le compte d’Air Burkina en s’appuyant sur le service qu’Airbus offre déjà à la compagnie Air Côte d’Ivoire.
Après Airbus, le Premier ministre a aussi reçu en septembre 2017 une délégation du constructeur canadien Bombardier, conduite par Gerald Cornu, directeur commercial zone Afrique de la multinationale. La délégation est venue présenter des avions de types Q400, des avions à hélices pouvant transporter 78 passagers; ce qui permettrait à Air Burkina de faire des économies dans la consommation de carburant. Les Q400 disposent également de soutes d’une grande capacité pour le transport du fret. Ils sont des types d’avions déjà utilisés par Asky, basée à Lomé au Togo, et Air Côte d’Ivoire.
Toujours en septembre, Paul Kaba Thiéba a reçu une délégation du constructeur américain Boeing. Conduite par Larry Tolliver, directeur commercial Afrique occidentale et centrale de Boeing, la venue de la délégation de Boeing fait suite à une invitation que le ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, Souleymane Soulama, leur avait adressée au cours du salon de Bourget sur l’aéronautique.
Boeing a répondu à cette invitation et serait venue au Burkina Faso pour discuter de sa possible contribution à l’avenir d’Air Burkina. La compagnie Asky exploite des Boeing depuis sa création.
Un 4e constructeur a visité le Burkina en octobre 2017. Il s’agit d’ATR, représenté par Dominique Dumah, vice-président des ventes d’ATR en Afrique, Moyen-Orient et Océan indien. Reçu par le ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, Souleymane Soulama, il a présenté 2 avions de marque ATR de capacités respectives de 50 et de 78 sièges. Pour lui, les avions ATR présentent des avantages comme la grande capacité de transport de fret et la faible consommation en carburant. C’est ce type d’avions que Colombe Airlines utilisait pour les vols Ouaga-Bobo.
Air Burkina avait été privatisé en 2001 avec un avion de marque Fokker qui ne desservait que la sous-région. Le Fonds Aghan Khan pour le développement économique (AKFED), qui avait racheté la compagnie, a liquidé cet appareil avant d’introduire ses propres avions avec lesquels il a étendu la desserte à l’Afrique centrale et à la France.
Les destinations comme Douala, Libreville, Point Noire, l’Afrique centrale et Paris ont vite été fermées au profit d’autres compagnies du Fonds Aghan Khan. Déjà que la compagnie utilisait des avions de grande consommation en carburant comme les MD et le CRJ, l’abandon de ces lignes, surtout celles de l’Afrique centrale pourtant rentable, a porté un coup dur à la rentabilité de la compagnie.
Le remplacement de ces avions par des Embraers n’a pas permis à la compagnie de retrouver son lustre d’antan. En mars 2017, Fonds Aghan Khan a décidé de se retirer du capital d’Air Burkina et de rétrocéder ses parts à l’Etat burkinabè.

Elie KABORE


Cap sur les destinations nationales et sous-régionales

Les options de prospection visent à étoffer la flotte d’Air Burkina par au moins 2 avions pour voler aux côtés des Embraers. Les Boeing et les Airbus qui présentent de grandes capacités de transport de passagers sont adaptés aux longues distances comme les destinations d’Afrique centrale.
Les Q400 et les ATR sont adaptés aux moins longues distances. Air Burkina pourrait exploiter les lignes internes au Burkina, comme la ligne Ouaga-Bobo, et les villes des pays voisins par ces types d’avions. Aussi, tous ces 4 avions présentés profiteraient à la compagnie en termes de transport de fret, d’opportunités d’affaires pour la compagnie.

Commentaires

Numéro d'édition: 238