Au 31 décembre 2017, des interventions du FSA au Burkina Faso ont permis de mobiliser 74,60 milliards de F CFA au profit de l’économie nationale, en dehors des autres interventions. L’institution veut mieux faire. (DR)

Financement des PME : Le Fonds de solidarité africain veut intensifier sa présence

• Séance de présentation des offres

• Garantie, refinancement, prise de participation…

• Des opportunités pour les entrepreneurs

 

Pour le besoin de financement de leurs ambitions, les PME burkinabè pourraient clairement faire du Fonds de solidarité africain (FSA) une option. Le FSA est une institution financière multilatérale dont le siège se trouve au Niger. Il regroupe aujourd’hui 14 pays africains dont le Burkina, au sein de trois organisations communautaires que sont la CEDEAO, la CEEAC et le COMESA. Il a pour mission de participer au développement économique et à la lutte contre la pauvreté dans ses Etats membres en facilitant le financement des projets d’investissement productifs.
Depuis son opérationnalisation en 1979, le FSA a œuvré à travers des offres diverses à accompagner les PME dans tous les pays membres. A ce jour, parmi les bénéficiaires burkinabè de l’accompagnement du FSA, on dénombre Fidélis Finance, un établissement spécialisé dans le crédit-bail, DAFANI et la SOFITEX.
Ce sont des interventions réelles qui ont permis de donner un coup de pouce à l’économie burkinabè. Mais, du point de vue des responsables du Fonds, notamment de son administrateur pour le Burkina Faso, Boukaré Zouanga, les interventions au Burkina restent à niveau en dessous de ceux des pays comme la Côte d’Ivoire et le Sénégal.
Pour cela, le FSA est désireux d’accroitre et de diversifier ses interventions au Burkina.
Il souhaite que les entreprises burkinabè puissent se positionner pour mieux profiter de ses opportunités de financement.
Au cours d’un forum qui a mis face à face des responsables du FSA et des entrepreneurs burkinabè au siège de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina, le 23 janvier 2018, l’institution financière s’est davantage ouverte à sa cible. Elle a présenté et expliqué ses offres. Les avantages qui sont offertes, les modalités d’accès au financement et les modalités d’interventions du FSA.
Le FSA intervient dans tous les secteurs de l’économie nationale. Il y a notamment les mines, infrastructures de base, le développement rural, l’industrie, l’agro-industrie, les télécoms, l’énergie, le tourisme et hôtellerie, le transport, l’éducation, santé.
Cette intervention peut se faire à tous les stades de l’activité des entreprises. Celui de la création d’entreprise; de l’extension et / ou renforcement des capacités opérationnelles, de la restructuration ou de la privatisation.
L’intervention du FSA se fait à travers ses offres diversifiées qui se composent de la garantie lors des opérations de prêt auprès des banques, le refinancement, la bonification de taux d’intérêt, la prise de participation dans le capital, la gestion de fonds pour compte de tiers et l’arrangement et structuration de financements, notamment pour les PME/PMI.
Au niveau de la garantie, le FSA est capable notamment de garantir jusqu’à 80% du montant d’un prêt au profit d’une PME.
Généralement, l’intervention du FSA au profit des PME passe par les banques commerciales qui sont bénéficiaires de ses lignes de crédits. En effet, le FSA joue le rôle de catalyseur des systèmes financiers des pays membres en vue de permettre aux entreprises privées, aux PME/PMI et aux institutions de microfinance, d’accéder aux crédits bancaires et/ou de lever l’épargne leur permettant de financer des projets d’investissement productifs qui concourent au développement économique des pays membres et à la réduction de la pauvreté pour les populations.
Toutefois, les entreprises peuvent saisir directement le Fonds pour présenter leurs projets. Au cas où le FSA juge le projet pertinent, il délivre à l’entrepreneur un document manifestant son intérêt pour le projet. Une preuve qui permet à la banque de donner plus de chance au dossier de demande de financement ou d’accompagnement.
En faveur du Burkina, le FSA s’est engagé à accompagner la réalisation du PNDES jusqu’en 2020. Une enveloppe de 50 milliards de F CFA a été dégagée à cet effet. Elle renferme, entre autres, des activités de refinancement à hauteurs 2 milliards de F CFA, la prise de participation et la bonification à hauteur minimale de 1,4 milliard de F CFA.

Karim GADIAGA


 

La saisine du FSA

Le FSA peut être saisie pour les garanties, le refinancement et les emprunts obligataires.
Pour les garanties et le refinancement (Opérations de prêts bancaires), le dossier doit être introduit au FSA par la banque prêteuse et comporter les pièces ci-dessous:
Requête de la banque précisant la quotité de couverture sollicitée pour la garantie ou le niveau d’allongement souhaité pour la durée du prêt
Rapport d’analyse du risque ou rapport d’évaluation élaboré par la banque
Business plan ou étude de faisabilité du projet et les états financiers des trois (3) derniers exercices (pour les entreprises en activité)
Les statuts et l’immatriculation au RCCM
Tout autre document (étude ou rapport) utile à une meilleure appréciation du risque.

Commentaires

Numéro d'édition: 237