SOTRACO : Quelques détails de l’offre de SCANIA

• 30 lignes de bus en 2020

• Une acquisition de 200 bus par an

• Réorganisation autour d’une gare centrale à construire

 

La vie des Ouagalais pourrait changer bientôt en matière de transport en commun. Mais, il faudrait encore attendre entre 2019 et 2022. La société de transport en commun de la ville de Ouagadougou se prépare à une évolution ou une révolution importante. C’est ce qu’a plus ou moins annoncé le ministre des Transports dans les locaux de L’Economiste du Faso.

Source : étude sur l’Intégration des réseaux de transport urbain de Ouaga, une évolution, une révolution?

Le ministre Souleymane Soulama n’a pas été disert sur les détails de cette transformation. Aujourd’hui, nous sommes en mesure de vous donner quelques grandes lignes de ce qui va se passer. SCANIA a fait une offrE, avec une étude de faisabilité qui est sur la table et fournissant des options entre 2017 et 2020.
Actuellement, les discussions sont en cours pour trouver un partenaire stratégique pour gérer le réseau. Selon nos informations, la société RATP (Régie autonome des transports de la ville de Paris) est pressentie pour reprendre la SOTRACO.


Voici quelques détails de l’offre de SCANIA qui a déjà équipé le réseau ghanéen de transport en commun.
SCANIA propose un réseau structurant permettant un transport rapide et direct entre les principales communes et les principaux générateurs de déplacements dans des conditions confortables. Son offre tient compte de la forte croissance démographique et de la répartition de la population des communes du grand-Ouaga et des communes rurales satellites, mais aussi des orientations stratégiques pour la commune de Ouagadougou.
C’est ainsi qu’après étude, la multinationale propose le maintien du réseau actuel des lignes de la SOTRACO, son renforcement en matériel roulant et l’amélioration de la vitesse commerciale afin de rendre le bus plus attractif (NDLR : voir encadré 1).
Concrètement, il s’agira de «maintenir l’organisation spatiale existante et de la faire fonctionner avec un matériel roulant nécessaire et suffisant.
Ce réseau de bus initialement de 12 lignes sera complété progressivement par des lignes ordinaires et spéciales, avec un objectif de 30 lignes de bus à l’horizon 2020; réorganisé autour d’une gare centrale à construire et d’un système de BRT complet en 2022».
Ce réseau nécessitera un nombre plus important de bus. A terme, le parc de la SOTRACO avoisinera 900 bus. Le plan d’acquisition prévoit une moyenne de 200 bus par an sur la période 2017 et 2020, avec pour objectif de réduire les délais d’attente (NDLR : voir encadre 2).
Depuis la table ronde de Paris sur le financement du PNDES, les missionnaires de la SOTRACO semblent avoir fait une bonne pioche. Les ministères des Infrastructures, de l’Urbanisme, des Transport, la mairie de la ville de Ouagadougou et la direction de la SOTRACO y ont rencontré un partenaire de choix, et surtout porteur d’une solution globale pour le transport en commun, en l’occurrence SCANIA, constructeur automobile.
Ce partenaire stratégique prévoit de livrer les bus nécessaires au fonctionnement optimum du réseau actuel, mais également de fournir des services tels la maintenance et la billetterie. A terme, un réseau de BRT (Bus rapid transport) est également prévu si les parties parviennent à un accord définitif. Un comité ministériel comportant également la ville de Ouaga et la SOTRACO a été mis sur pied pour suivre l’évolution du dossier. Il travaille à ce que les parties prenantes s’accordent sur les différents aspects du projet.
Ce qu’on peut retenir déjà, c’est que le réseau de base des 12 lignes est maintenu et sera renforcé dans un premier temps. A partir de 2019, le nombre de lignes passera à 20.

FW

Commentaires

Numéro d'édition: 217