Aéroport de Donsin: début des travaux en juin 2017

• Construction de clôture et assainissement en priorité

• Réception prévue pour 2021

 

Juin 2021. C’est la nouvelle date prévisionnelle de la fin des travaux de construction de l’aéroport de Donsin. A ce jour, toutes les études sont terminées, assure le chef du département technique de la Maitrise d’ouvrage de l’aéroport de Donsin (MOAD), Adaman Savadogo. Tout semble donc bien parti pour la réalisation physique du nouvel aéroport.
Les travaux de construction seront lancés d’ici juin 2017 en commençant par la clôture extérieure de l’édifice et les travaux du réseau d’assainissement, d’eau potable et la sécurité incendie. Ces deux projets ont été attribués en Conseil des ministres du 19 avril 2017.
La construction de la clôture de l’aéroport a été estimée à 4 milliards de F CFA sous le financement du budget de l’Etat. Les travaux du réseau de l’eau et l’assainissement sont eux aussi estimés à 4 milliards et financés par la Banque ouest-africaine de développement (BOAD).
Bientôt, d’autres appels d’offres seront lancés. Ce sont ceux concernant la construction du bloc technique, les voiries, les chaussées aéronautiques, l’aérogare et bien d’autres, selon les confidences de M. Savadogo.
Prévus initialement pour se terminer en 2018, les travaux de la construction de l’aéroport de Donsin ont accusé du retard. L’une des causes majeures de ce retard est due à l’étude du projet. Initialement prévue pour durer 8 mois, elle a été réalisée en 2 ans. Et pour cause, selon Adaman Savadogo, l’Etat a voulu impliquer toutes les parties prenantes au projet aux décisions.
Ce choix a eu pour effet de retarder le début des travaux. Toutefois, le résultat final des études a été bien mené, a rassuré Adaman Savadogo: «Le temps que nous mettons dans les études n’est jamais un temps perdu».
Autres causes du retard, les longues procédures des appels d’offre et les difficultés liées à la mise en place de la société d’économie mixte. En ce qui concerne les travaux des voies d’accès à l’aéroport, selon les statistiques de la MOAD, ils seraient achevés à 65% et devraient prendre fin en juillet 2017. Ces travaux ont également accusé des retards, car le projet a été lancé en juin 2014 pour une durée de 24 mois.
Les raisons de ce retard sont diverses selon la MOAD qui accuse l’organisation et la capacité de l’entreprise en charge des travaux, le contexte des travaux avec les mouvements des populations qui se sont plaint parfois des désagréments liés aux travaux, mais aussi des travaux supplémentaires qui ont été faits.
Financées à hauteur de 35 milliards de F CFA par la Banque mondiale, les voies d’accès se composent d’un tronçon de 17 km partant de la nationale n°3 (route de Kaya), plus 12 km jusqu’à l’aéroport et 12 km supplémentaires qui rejoignent la route nationale n°22 (route de Kongoussi).

Germaine BIRBA


Les assurances de la Maitrise d’ouvrage de Donssin

Bien avant la fin des travaux des voies d’accès à l’aéroport, des voix s’élèvent déjà pour dénoncer l’étroitesse de la chaussée. Selon la MOAD, les voies d’accès actuelles répondent aux besoins du moment.
Les ouvrages de transport étant évalués selon le trafic, les dimensions actuelles de la route peuvent tenir 5 voire 10 ans. Passé ce délai, des aménagements évolutifs pourraient être faits. Toutefois, la MOAD rassure que bientôt il y aura l’aménagement d’une voie express ayant des caractéristiques d’autoroute qui va relier la capitale à l’aéroport de Donsin.
Cette voie express pourrait voir le jour courant l’année d’ouverture de l’aéroport. Elle partira du rond-point de Kossodo et rejoindra l’aéroport en longeant le chemin de fer côté Kaya. Sa longueur est estimée à 25 km.
Quant aux 960 familles délocalisées, elles ont été relogées sur 9 sites aménagées par la MOAD depuis juin 2015. Une indemnisation leur a été donnée par rapport à leurs biens.
Elles ont été également encadrées et formées afin de pouvoir se reconvertir dans d’autres métiers. C’est au total 3 milliards qui ont été déboursés par le budget de l’Etat afin de permettre l’installation et l’indemnisation des familles. La MOAD rassure qu’il n’existe pas de conflit à ce niveau et que toutes les incompréhensions ont été dissipées.o

Commentaires

Numéro d'édition: 207