Secteur minier : 189,983 milliards de FCFA de recettes en 2016

• Une contribution qui dépasse celle des agents du public

• 1.022,8 milliards de FCFA de recettes d’exportation en 2016

• Les 7.035 employés paient 23,43% de l’IUTS du Burkina

 

La contribution du secteur minier en termes d’impôts et de taxes, qui était de 168,410 milliards de F CFA en 2015, a été revue à la hausse en 2016 pour se situer à 189,983 milliards de F CFA selon les données collectées auprès du ministère des Mines et des Carrières. Deux raisons essentielles expliquent cette hausse.

L’entrée en production de 3 mines en 2016 a contribué à augmenter la quantité d’or fin produite au Burkina qui est passée de 36,540 tonnes en 2015 à 38,125 tonnes en 2016.

Premièrement, 3 grandes mines d’exploitation industrielle d’or sont entrées en production au cours de l’année 2016. Il s’agit de celle de Bagassi, exploitée par Roxgold et située dans la province des Balé, de Karma exploitée par Endeavour Mining et située dans le Yatenga et de Bourroum dans le Sanmatenga, exploitée par Nordgold. Pour cette dernière mine, le traitement du minerai se fera à la mine de Taparko. L’entrée en production de ces 3 mines a contribué à augmenter la quantité d’or fin produite au Burkina qui est passée de 36,540 tonnes en 2015 à 38,125 tonnes en 2016. La quantité de zinc produite par la société Natou Mining a également connu une hausse passant de 126.940 tonnes en 2015 à 155.679 tonnes en 2016. La hausse des quantités d’or et de zinc a eu un impact sur les recettes issues du secteur. De 908,5 milliards de FCFA de recettes d’exportation du secteur en 2015, on est passé à 1.022,8 milliards de FCFA en 2016. La deuxième raison qui explique la hausse des recettes minières est la remontée des cours de l’or depuis la fin du premier trimestre de l’année 2016. Lorsque le cours de l’or est favorable, les sociétés mettent les bouchées doubles pour exploiter au maximum.
La bonne santé du secteur minier au cours de l’année 2016 s’est ressentie sur sa contribution au Produit intérieur brut (PIB). Si en 2014 et 2015, le secteur a enregistré respectivement 7,5% et 6,8% de contribution au titre du PIB, cette contribution est passée à 8,3% en 2016.
Sur les 189,983 milliards de FCFA de contribution du secteur minier au budget de l’Etat, la direction générale des douanes a collecté le plus avec 73,704 milliards de F CFA, la direction générale des impôts 69,387 milliards de F CFA et le trésor public 46,891 milliards de FCFA.
En termes de création d’emplois, les informations du ministère des Mines font état de 7.000 employés pour l’année 2016. Ce nombre est presqu’identique à celui de 2015. En effet, selon le rapport 2015 de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) au Burkina Faso, le secteur minier burkinabè a employé 7.035 personnes à la date du 31 décembre 2015.
Sur cet effectif, 6.546 étaient des nationaux, représentant 93,04% de l’ensemble des effectifs du secteur. Ces personnes sont employées dans les plus grandes sociétés minières qui opèrent au Burkina.
C’est dire que ce nombre ne prend pas en compte les nombreux travailleurs des petites mines, des mines semi-mécanisées, des sociétés de recherche, des comptoirs d’achat de l’or, des sites artisanaux et des sous-traitants. Malgré tout, la contribution des 7.035 employés au budget de l’Etat en termes de l’Impôt unique sur les traitements et salaires (IUTS) pour l’année 2015 s’élève à 15,381 milliards de F CFA. Cette somme équivaut à 11,09% de l’ensemble des recettes issues du secteur minier estimé à 138,714 milliards de FCFA.
Toujours selon les données du rapport ITIE 2015, l’IUTS serait le troisième impôt le plus important que le secteur minier verse au budget national après les droits de douane et taxes assimilées (39,635 milliards de FCFA) et les redevances proportionnelles ou royalties (31,061 milliards de FCFA). Ces trois impôts représentent 62,05% des revenus générés par le secteur minier pour le compte du budget national en 2015.
Pour revenir à l’IUTS prélevé sur les salaires des employés des sociétés minières, évalué à 15,381 milliards de FCFA, il représente 23,43% des 65,645 milliards de FCFA de l’IUTS total collecté en 2015 au Burkina Faso.
C’est dire que malgré tout, les 7.035 employés des mines rapportent énormément au budget national. Comparaison n’est pas raison, mais les 7.035 personnes rapportent plus que les 150.000 agents de la Fonction publique au budget national en termes d’IUTS. En effet, en 2015, l’IUTS collecté sur le secteur public a été estimé à 11,719 milliards de FCFA.

Elie KABORE


Recettes d’exportation: 1.022,8 milliards de FCFA en 2016

La hausse des quantités produites d’or et de zinc en 2016 a eu un impact sur les recettes issues du secteur. De 908,5 milliards de FCFA de recettes d’exportation du secteur en 2015, on est passé à 1.022,8 milliards de FCFA en 2016.

Commentaires

Numéro d'édition: 205