L’Ouragan Matthew a détruit de nombreuses maisons et causé de nombreux morts et déplacés.(DR)

Haïti : le choléra après l’ouragan

• Des cas détectés

• Un million de doses de vaccin fourni par l’OMS

 

Une semaine après avoir été frappé par l’ouragan Matthew, Haïti est confronté à une autre menace potentiellement catastrophique : le choléra.
À Port-Salut, une ville qui a été dévastée dans la péninsule méridionale par la tempête, les craintes sont vives : un homme atteint par la maladie est décédé le 9 octobre.
Neuf autres patients y sont soignés. La maladie qui touche déjà le pays depuis plusieurs années, pourrait faire des ravages dans les zones les plus isolées qui attendent toujours de l’aide, une semaine après le passage de Matthew.
La tempête a fait plus de 1.000 morts selon Reuters. L’ONG Médecins sans frontières, implantée dans le pays depuis plusieurs années, tire la sonnette d’alarme. La maladie, qui se transmet par l’eau, pourrait se propager de manière exponentielle. Elle fait courir un danger mortel à la ville et ses environs, a expliqué le docteur Stevenson Desravines, directeur de l’hôpital de Port-Salut, déplorant ne pas disposer des ressources matérielles et humaines nécessaires pour faire face à la crise.
Au milieu du chaos, le quotidien des habitants des zones sinistrées est une lutte incessante pour leur survie. Ils ont besoin de tout et le gouvernement haïtien lance un appel à l’aide extérieure. Un bateau colombien de traitement des eaux a déjà accosté. La France a envoyé deux stations de purification. L’Organisation mondiale de la santé a promis un million de doses de vaccin contre le choléra. Comme les infrastructures sont dévastées, autorités comme ONG redoutent une recrudescence de l’épidémie. Le choléra s’est déclaré pour la première fois en Haïti en octobre 2010 après que des casques bleus népalais, venus en renfort au moment du séisme de janvier 2010, ont contaminé le fleuve Artibonite.
Dans la principale voie d’eau du pays, proche du camp où ils étaient stationnés, ils ont répandu des matières fécales. Depuis, la maladie aurait décimé environ 10.000 personnes et contaminé plus de 800.000.
Le bilan de l’ouragan Matthew fait état de 1.000 personnes tuées dans les Caraïbes, principalement en Haïti. A Jérémie, dans le Sud-Ouest du pays, 80% des bâtiments ont été rasés. La ville d’environ 30.000 habitants a été sévèrement touchée.

Germaine Birba


Le pays le plus éprouvé

Le 4 octobre dernier, l’Ouragan Matthew s’abattait sur Haïti. Les rafales de vent soufflaient jusqu’à 230km/h. Selon les experts, Matthew serait la tempête la plus violente enregistrée sur l’île depuis une décennie. Difficile d’évaluer les dégâts subis par Haïti, pays le plus pauvre de l’hémisphère nord. Des dizaines de milliers de personnes ont été évacuées vers des abris solides. Avant l’Ouragan, l’île avait été ravagée par un terrible séisme en 2010 et trois ans de sécheresse. C’est le pays qui a enregistré ces 20 dernières années le plus de cas de décès liés aux catastrophes naturelles, selon une étude de l’ONU.o

Commentaires

Numéro d'édition: 176