A 34 ans, Amadou Tall avait un bel avenir de député devant lui. Ses affaires l’ont rattrapé. (DR)

Justice : Amadou Tall attend son procès

• Les déboires judiciaires d’un homme d’affaires

• Trois procédures en cours contre lui

• Fraude, escroquerie, faux et usage de faux

 

En créant son parti politique au dernier trimestre de 2014, le Mouvement pour la démocratie en Afrique (MDA), Amadou Tall, opérateur économique, patron d’une société de commercialisation d’or, n’imaginait pas être entrainé dans un tourbillon judiciaire.
Elu député à l’issue des élections couplées présidentielle et législatives du 29 novembre 2015, il est obligé de laisser son suppléant Boukary Barry siéger. Lui doit mener le combat sur le front judiciaire pour se sortir d’affaire.
Tout est parti d’une transaction d’or entre le patron de Spécial gold and diamond, Amadou Tall, et son client malien Ibrahim Doukouré qui dispose de succursales d’achat d’or à Dubai, au Congo et en Côte d’Ivoire.
L’opérateur économique de 34 ans, qui affirmait qu’il utiliserait ses émoluments de député pour le développement de sa province le Loroum dans le Nord, voit tout s’écrouler autour de lui.
C’est pendant la campagne électorale que tous les ennuis commencent. Par le biais d’un intermédiaire, Ibrahim Doukouré rentre en contact avec Amadou Tall pour acheter de l’or. L’accord est conclu et une quantité d’au moins 50 kilogrammes devrait être envoyée à l’acheteur Doukouré.
Mais quelque temps après, Ibrahim Doukouré n’obtient aucun gramme d’or. Las d’attendre après avoir payé la totalité de l’argent, il demande le remboursement de son argent en vain. Amadou Tall prétend avoir envoyé l’or à l’acheteur et ce dernier dit n’avoir rien reçu. C’est après de multiples tractations pour le remboursement de l’or qu’il décide de porter l’affaire devant la justice.
Dans son collimateur, Amadou Tall et son associé Lassané Kafando. La gendarmerie réussit à appréhender Amadou Tall en décembre 2015 alors qu’il venait de se faire élire député lors des élections couplées présidentielle et législatives du 29 novembre 2015. Lassané Kafando lui est toujours en cavale.
La valeur de l’or est estimée à 1,65 milliard de F CFA. Pour la même affaire, plusieurs procédures judiciaires sont engagées contre le député Tall. Il y a une procédure où il est poursuivi pour fraude en matière de commercialisation de l’or et escroquerie. Incarcéré en décembre 2015 à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO), c’est le 29 mars 2016 que le président du MDA a comparu pour la première fois devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou pour répondre des faits de fraude en matière de commercialisation de l’or et escroquerie.
Le procès n’a pas pu se tenir et a été renvoyé au 12 avril 2016. Mais depuis, avec la grève des Gardes de sécurité pénitentiaire (GSP) qui n’amènent pas les détenus dans les palais de justice pour jugement, Amadou Tall rumine son impatience à la MACO. Le renvoi a été justifié par le besoin d’instructions complémentaires.
La version d’Amadou Tall est la suivante: «Lorsque l’or était convoyé sur Bamako au Mali, le véhicule le transportant aurait été intercepté, puis conduit dans une brigade de gendarmerie à Bobo-Dioulasso. Selon Tall, tous les papiers sont en règle et l’or n’est pas frauduleux». Mais jusqu’à ce jour, Ibrahim Doukouré n’a toujours reçu aucun gramme d’or.
Les juges, le 29 mars 2016, ont estimé qu’il y a des interrogations auxquelles il faut trouver des réponses, notamment l’unité de la gendarmerie qui a intercepté l’or à Bobo, l’authenticité des documents. Et c’est sur l’authenticité des documents que Amadou Tall devra faire face à plus de problèmes. Car la deuxième procédure qui est en instruction porte sur du faux, usage de faux en écriture publique et privée.
L’instruction est confiée au cabinet d’instruction numéro 07 du Tribunal de grande instance de Ouagadougou. De sources judiciaires, les documents tels que les autorisations du Bureau des mines et de la géologie du Burkina (BUMIGEB), l’autorisation du ministère des Mines et de l’Energie semblent être des faux avec des imitations de signatures et de faux cachets. Les problèmes d’Amadou Tall ne s’arrêtent pas là.
Une troisième procédure toujours en instruction est en cours. Il s’agit d’accusation de blanchiment de capitaux. Selon une source judiciaire, un autre dossier portant sur plus d’un milliard de F CFA transmis par la Cellule nationale de traitement de l’information financière (CENTIF) implique le trentenaire opérateur économique. L’instruction est aussi en cours, assure-t-on.
Des ennuis judiciaires qui ont déjà eu des conséquences sur la carrière politique du président du MDA. Après des échecs de demandes de liberté provisoire, Amadou Tall élu député dans le Loroum s’est vu remplacer par son suppléant Boukary Barry. Le natif de Séléguin dans le Loroum, opérateur économique de son état et patron de la société d’achat et de vente d’or Spécial gold and diamond, face au rouleau compresseur de la justice, aurait usé de la carte politique pour se tirer d’affaire. Selon une source proche du parti du chef de file de l’opposition politique, l’Union pour le progrès et le changement (UPC) de Zéphirin Diabré, le président du MDA a tenté un rapprochement avec le parti du lion et au même moment a noué des contacts avec le parti au pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), en vue de lui permettre de se tirer d’affaire.
Son parti, du reste, le MDA créé en fin 2014, est finalement allié à la majorité présidentielle. Amadou Tall, qui a contacté plusieurs avocats, s’est attaché les services de Me Genéviève Ouédraogo et de Me Moumouni Kopiho. A sa première comparution en mars 2016, c’est ce dernier qui était à ses côtés.

Frédéric CISSE


Chef de parti, élu député

Jusqu’en novembre 2014, Amadou Tall n’était qu’un opérateur économique connu dans le milieu minier. Le natif du village de Séléguin commune de Titao province du Loroum dirigeait la société de commercialisation de l’or Special gold and diamond.
Agé de 34 ans, Amadou Tall est auteur de plusieurs réalisations socio-économiques dans sa région et jouit d’une certaine popularité.
Une popularité qui lui a permis de se faire élire député dans le Loroum lors des élections couplées législatives et présidentielle du 29 novembre 2015 sous les couleurs de son parti le Mouvement pour la démocratie en Afrique (MDA). Un parti reconnu officiellement le 18 novembre 2014. o

Commentaires

Numéro d'édition: 162
  • Priscilla Jones

    Mr. Amadou Tall is a professional con man and fraudster.He has cheated many traders in gold transactions in the UAE also. He collects advance to the tune of hundreds of thousands of US dollars but the gold is never delivered. All what buyer gets is empty promises and forged paper and dud cheques. And he walks away with the bundles of cash.Currently he is wanted by the Police and Judicial system in the UAE for fraud, forgery of documents and cheating.