Brèves : Microfinance dans l’UEMOA: hausse de 14% des dépôts en 2015

Le 28 avril dernier, la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a publié un rapport sur la situation au 31 décembre 2015 du secteur de la microfinance dans l’UEMOA. Il ressort de ces données disponibles qu’à cette période, les institutions de microfinance avaient collecté 878,1 milliards de F CFA, contre 770,2 milliards une année auparavant. Ainsi, en une année, les dépôts collectés ont connu une hausse de 14%.
La plus forte hausse dans les collectes est venue de la Guinée-Bissau (+44,2%), suivie du Niger (+23,7%), de la Côte d’Ivoire (+22,8%), du Burkina Faso (+18,5%), du Bénin (+14,2%), du Sénégal (+12,8%), du Mali (+11,1%) et du Togo (+2,1%).
Pour sa part, l’encours des crédits octroyés par les Systèmes financiers décentralisés (SFD) a progressé de 11,8% par rapport à son niveau de fin décembre 2014, pour ressortir à 840,8 milliards de FCFA en fin décembre 2015. Les hausses enregistrées ressortent à 30,3% en Côte d’Ivoire, 17,1% au Mali, 15,6% au Burkina, 14,8% au Niger, 8,2% au Bénin, 6,9% au Sénégal et 2,3% au Togo. En revanche, un repli a été noté en Guinée-Bissau (-20,6%).
Sur la base de l’évolution constatée à partir de l’échantillon retenu, l’encours des crédits de l’ensemble du secteur est estimé à près de 934,2 milliards de FCFA en fin décembre 2015 contre 835,8 milliards en fin décembre 2014, soit un accroissement de 11,8%. Il représente 6,9% des crédits accordés par les établissements de crédit de l’Union. Au titre des SFD en difficulté, à fin décembre 2015, 14 institutions de microfinance demeuraient sous administration provisoire, dont 3 au Bénin, 3 au Mali, 3 au Sénégal, 2 en Guinée-Bissau, une au Burkina, une en Côte d’Ivoire et une au Togo.

Commentaires

Numéro d'édition: 157